Anri Sala – Œuvre en partitions – Question d’intervalles

Anri Sala – Œuvre en partitions – Question d’intervalles

Episode 4
1:16:13

À propos de ce podcast:

Anri Sala, est un artiste contemporain – vidéaste, cinéaste, plasticien, compositeur, architecte des espaces et des langages, chorégraphe des sons et des gestes. Il développe, dès la fin des années 90, une œuvre où la question de la langue puis des langages (plastiques, sonores, gestuels…) sera de plus en plus souvent identifiée par ses spectaculaires et « instrumentales » installations, projections vidéographiques et musicales. Très tôt reconnu internationalement en 2013, l’artiste originaire d’Albanie, représentera la France à la biennale de Venise avec Ravel Ravel Unravel. Exposé régulièrement dans le monde entier, ce sont aussi d’importantes expositions monographiques qui lui ont été consacrées dont les plus récentes au MUDAM (2019-2020) au Luxembourg, au Centro Botin de Santander (2020) en Espagne alors que l’une de ses dernières œuvres immersives – Time no longer – vient d’être créée pour le Buffalo Bayou Park Cistern à Houston (2021).

Intervista (Finding the Words), 1998.
Duration: 26’00”
Courtesy: Ideal Audience International, Paris; Ch Crousel, Paris; E. Schipper, Berlin; R Schöttle, Munich
Làk-kat, 2004
Duration: 9'38''
Courtesy: Hauser & Wirth; M Goodman NY; Ch Crousel, Paris
1395 Days without Red, 2011
Duration: 43'46''
In collaboration with L Bégéja, Š Kamerić , A B Meyers
Courtesy: M Goodman NY, Hauser & Wirth © A Sala, Š Kamerić, Artangel, SCCA/2011
Take Over, 2017
Ici Photo du film 2 - Internationale
Duration: 7’56”
Courtesy: E Schipper, Berlin; Kurimanzutto, Mexico City
The Last Resort, 2017
42-channel sound installation including 38 altered snare drums, loudspeaker parts, snare stands, drumsticks, soundtrack and 4 speakers
Duration: 60’00”
Courtesy: M. Goodman NY; E. Schipper, Berlin
Le Clash, 2010
Duration: 8'31''
Courtesy: Ch Crousel, Paris; M Goodman NY; Hauser & Wirth, E Schipper, Berlin; kurimanzutto, Mexico City.
Tlatelolco Clash, 2011
Duration: 11'49''
Courtesy: kurimanzutto, Mexico City; M Goodman NY; Hauser & Wirth; Ch Crousel, Paris; Kaikai Kiki, Tokyo
The Present Moment (in B Flat), 2014
Duration: 21'30''
Courtesy: Ch Crousel, Paris; M Goodman NY; Hauser & Wirth
The Present Moment #1507, 2014
Ball-pen, pencil and eraser on paper
Ravel Ravel, 2013
Duration: 20’45"
Courtesy: Ch Crousel, Paris; M Goodman NY; Hauser & Wirth
Unravel, 2013
French Pavilion, La Biennale di Venezia – 55th International Art Exhibition
Photos: © Marc Domage
First space: 6’25"
Second space: 20’45"
Courtesy: Ch Crousel, Paris; M Goodman NY; Hauser & Wirth; kurimanzutto, Mexico City
Time No Longer, 2021
Duration: 13 min
Courtesy: Marian Goodman Gallery, Photo: L E Knox
Vue d’exposition - Buffalo Bayou Park Cistern Houston Etats-Unis
Take Over 2017
Duration: 7:56
Courtesy: E. Schipper, Berlin; kurimanzutto, Mexico City
Photos: Andrea Rossetti

Quelques pistes pour aller plus loin …

Bachelard Gaston, La dialectique de la durée, (1936). Vrin, 1950.
Barthes Roland, L’empire des signes, (1970), Seuil, 2015.
Crary Jonathan, Suspensions of Perception: Attention, Spectacle and Modern Culture, Cambridge Mass., The MIT Press, 1999
Goetz Benoït, La dislocation. Architecture et philosophie, Verdier, 2018.
Keersmaeker (De) Anne Teresa, Incarner une abstraction, Actes Sud, 2020.
Merleau Ponty Maurice, L’œil et l’esprit, Gallimard, 1964.
Panigel Armand, Les Écrits de S. M. Eisenstein : le cinéma, son sens, sa forme (adaptation du russe et de l’américain), Ch. Bourgois, 1975
Pelechian Artavazd, « Le montage à contrepoint ou la théorie de la distance », in Trafic, n°2, 1992.
Rancière Jacques, Le partage du sensible, La fabrique, 2000.
Reich Steve, Différentes phases Ecrits 1965-2016, trad, Ch. Jacquet et Cl. Martinet, Paris, La Rue Musicale, 2016.
Schaeffner André, Origine des instruments de Musique, Introduction ethnologique à l’histoire de la musique instrumentale. (1968), Mouton éditeur,1980.
Stiegler Bernard, La Technique et le Temps, I : La Faute d’Epiméthée, Galilée, 1994.
Wittgenstein Ludwig, Tractatus logico-philosophicus (1921), trad, P. Klossowski, Gallimard, 1961.

Chapitrage

1:07
Artiste vidéaste - Designer sonore - Dessinateur
5:35
Langue - Intervalle – Géopolitique
13:22
« Chants visuels » et « Objet temporel »
24:54
Délégation et « Toucher par ricochet »
31:26
L’œuvre comme caisse de résonnances
34:13
L’instrument comme outil conceptuel
39:46
Espaces du sensoriel et « voix » du gestuel
48:44
Trajectoire de l’intention
54:22
Décalages – Déphasages  - l’écho et la source
01:02:18
« À force de signes, de gestes, de bruits »
01:08:58
Le Ma – Une autre forme d’incarnation
01:14:10
Fin

Extraits:

M-D 
  Artiste, vidéaste, metteur en scène du son, des mots, des voix, des images, mais aussi des espaces… l’intervalle des langages … langage plastique, langage musical, architectural, vidéo, cinématographique… langage gestuel... Intervista (1998) – Lakkat (2004)
A-S
  Intervista, intervalle d’une vingtaine d’années… interview [ en Albanie, de ma mère] … mais le son n’y était plus … intervalle, manque que j’ai voulu combler… par le langage des signes… reconstituer les mots perdus …. Lakkat, autre géographie Sénégal, autre langue… le Wolof, langue tellement riche, sensible dans les moindres différences au niveau de luminosité, de couleur de peau… de tout le système hiérarchique que cela pourrait entraîner, mais manquaient d’autres mots … il y avait un vide qui devait se combler. Intervista, l’Albanie, avec un intervalle de 20 ou de 30 ans, c’est le même pays mais le changement politique a produit deux pays : le temps qui passe change la géographie. Lakkat, … traduire ce film dans les langues où j’allais le montrer … comme une approche archéologique … Comment histoire et géographie peuvent se substituer ?
M-D 
  « Parler en langue » ou la glossolalie. Intervalle, non-lieu, «  ce qui se tient entre »… entre le lu, le vu et l’entendu... faire parler, entendre des « états de réel »… Air Cushioned Ride (2006), No Formula one, No Cry (2002) œuvre et caisse de résonnance
A-S
  Cette archéologie de langues - [Intervista- Lakkat]- c’est un moment d’alerte de me fier au langage… La syntaxe porte le langage comme le verre d’une fenêtre… elle porte la vue, sans l’arrêter tout en étant là… Et c’est seulement dans un moment où il y a une crispation, une rupture, que le verre se brise… c’est là que l’on se rend compte qu’il n’y a pas que la vue à travers, mais qu’il y a quelque chose qui fait la négociation entre nous et cette vue… Il y a eu dans la continuité de mon travail un désintéressement pour le langage (après Intervista) et un intérêt au début dans l’absence du son et après le son et après le son qui s’articule comme musique. Air Cushiomed Ride …C’était comme un combat entre deux contenus [sonores et musicaux] [musique baroque et country music] qui essaient de prendre la même fréquence… No formula No cry , pièce sonore qui se met dans une radio de taxi… J’ai voulu produire comme un paysage mental à partir de ces enregistrements : [moteurs de Ferrari et aboiements de chiens] Mettre ensemble ces 2 paysages qui ne se croisent pas normalement, économiquement, politiquement
M-D 
  Négociation – Délégation – Lâcher prise de l’intervalle – Travail d’indépendance accordé à l’intervalle… intervalle et potentiel de délégation – Déjeuner a Maroubi (1997) A Spurious Emission (2007)
A-S
 La question de délégation est devenue de plus en plus présente en travaillant avec la musique en choisissant des pièces de musique… qui ont déjà une place historiquement, culturellement mais aussi dans la mémoire des gens… Ce qui m’intéresse c’est ce qui va les traverser… qu’est ce qui va leur arriver… [sachant que] une pièce de musique… est presque une architecture culturelle… quelle est la force de ce qui traverse ?… A Spurious emission : … transcrire le son d’Air Cushiomed Ride, l’allonger pour être un concerto…. y compris transcrire le bruit…. Le moment où elle [la musique] rencontre le réel elle devient son. Il y a cet outil de déléguer quelque chose, de se rendre compte, de découvrir, d’apprécier de toucher des choses - que ce soient l’histoire, l’affect - par le ricochet.
M-D 
  « Paysage mental », Traversée des pièces… réinvestir en sourdine… « le bruit de l’histoire »  pour faire de vos œuvres des « caisses de résonnance »… autre dimension de l’intervalle d’une activité poétique, du sensoriel…
A-S
 Quand je conçois une idée qui devient un film ou autre chose… je le conçois comme des instruments… Dans 1395 Days without Red, (2011), … comment imaginer l’impact qu’une situation humainement grave [ici le siège de Sarajevo]… a eu sur le souffle… comment faire ressentir, partager le sentir… l’enjeu que çà a sur le corps qui est déjà une première boîte de résonnance… L’impact que çà a sur une pièce de musique classique… The Last Resort (2017) faire partager comment des évènements historiques ou physiques peuvent changer le souffle, la musique…
M-D 
  Impact sensoriel, synesthésique… écarts entre le vu et l’entendu… œuvres qui « font autre chose »… Jeux de synchronisations – désynchronisations… résonnances du langage sonore… intervalles démultipliés… 
A-S
  Ces deux films « The Clash »(2010) et « Tlateloco Clash » (2010) ont été un peu accordés comme des instruments… chacun accordé de façon de jouer …le répertoire du contexte où ils sont joués. .. et à travers cette même chanson Should I Stay or Should I Go… [qui habitent les deux films]… accorder pour que cela puisse jouer les dissonances du lieu.. Mais à part le langage, il y a aussi le geste, le gestuel qui est important... Le mini geste de quelqu’un devient un geste public… Comment porter sa voix par le geste de la main ?
M-D 
  Le gestuel fait partie d’un langage qui appartient à vos œuvres comme instruments… comme si la musique « sortait » du corps du musicien… [et] accompagnement de votre geste du regard… incursion du gestuel sensoriel… parce qu’il y a une autre manière de jouer avec les intervalles…
A-S
  Pour « The Présent Moment », ce sont des micro intervalles à deux niveaux… Comment on laisse le son traverser l’’espace ? … C’est le son qui traverse l’espace pour devenir image… Quel est l’intervalle du son juste avant qu’il devienne image ? [et quel est ] l’intervalle entre l’intention et l’action ? Comment le filmer ? comment le rendre visible ? Dans «  Long Sorrow » (2005)… j’ai voulu filmer son souffle avant que cela ne devienne son, avant que çà devienne note, avant que çà devienne musique.. c’est un peu comme si l’intention était dans le souffle, l’action dans la musique.. Dans « The Present Moment » () … on voit les chemins par où passe l’intention avant qu’elle ne devienne acte…. Il y a un mini – intervalle : comment je conçois, je visualise une idée.
M-D 
  Mini intervalle à l’œuvre … œuvre comme une chambre d’écho du « parler en art »… micro intervalle et possibilité de déphasage.. rapport entre intention et action où il y a du corps, du souffle, de l’élan … et désir d ‘ « incarner une abstraction »…
A-S
  Dans Ravel Ravel, le décalage n’arrête pas de changer et de changer de place… Quand on pense l’espace, on pense en son, on pense en résonnance… L’intervalle entre la source et l’écho produit une perception de l’espace où l’on est… Comment à moment donné, il y a un pianiste qui part en avance, qui se fait rattraper par l’autre, après c’est l’autre qui part en avance et d’un coup on dirait [que] l’écho va devancer la source J’aime beaucoup comment imaginer … quand souvent les échos précèdent la source, précèdent les évènements qui les ont causés. Faire ressortir la résonnance d’un espace qui était consécutif au décalage temporel entre deux exécutions… Comment un procédé temporel devient perception de l’espace ?
M-D 
Vous allez chercher le son dans le langage gestuel… dans le langage des signes…aller chercher le son dans un geste… incursions sensibles…de plus en plus incarnées…[faire] sentir et non représenter
A-S
Sentir le corps comme le tout premier instrument… Je ne suis pas quelqu’un qui suis beaucoup attiré par le symbole… parce qu’il y a beaucoup de gestes dans un symbole… je m’intéresse plus à ce qui précède un geste, à l’intention avant un acte Utiliser ces pommes comme des notes… une fois placées sur le mur comme une cartographie, çà permet d’imaginer ou de chanter un hymne à partir de ce petit geste de départ [croquer une pomme] ou imaginer le bruit du « 0 », du croquement.
M-D 
Intérêts pour la définition du MA … le « plein du rien » … est ce que le MA intéresse l’œuvre d’Anri Sala ?
A-S
Le Ma.. ce soit - disant silence qui est plein de potentiels…mais il est là pour vider ce qui était déjà là, pour faire la place pour ce qui va arriver et sans produire du vide….On peut le rencontrer dans la musique des autres, dans quelques exécutions,… dans le silence d’un entretien que malheureusement un livre ne sait jamais transcrire… Le Ma c’est l’apparence sonore de ce qui n’est plus tout à fait là… mais ca commence à incarner ce qui deviendra …

Auteur:

Auteure :
Michelle Debat

Professeur des universités - théoricienne de la photographie et de l’art contemporain (Paris 8) - critique d’art membre de l'AICA - France

Type at least 1 character to search
Série de conversations entre une théoricienne de l’art et un.e artiste contemporain.e


Des podcasts entre livre audio et essai critique

Des conversations entre une théoricienne de l’art et un.e artiste contemporain.e

Des questions, des réflexions, des contradictions… à propos ce qui se fait, de ce qui se montre, de ce qui s’entend et se dit, dans l’art d’aujourd’hui

Des œuvres actuelles d’ici et d’ ailleurs

Bref,

De la voix, du langage, des images… et de la pensée

Tout ce qui accompagne des acte(s) d’art(s) Pour le plus grand nombre de curieux

Michelle Debat – professeur des universités et critique d’art AICA https://epha.univ-paris8.fr


Avec le soutien du laboratoire de recherche AI-AC (Arts des images - Art contemporain) de l’université de Paris 8

Podcasts disponibles sur