Denis Darzacq – Œuvre en partitions – Question de traductions

Denis Darzacq – Œuvre en partitions – Question de traductions

Episode 3
1:01:53

À propos de ce podcast:

Denis Darzacq, formé à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts décoratifs, photographe, artiste. Son travail – où la photographie résiste de manière singulière dans une liberté d’intervention – s’inscrit dans une démarche où le corps physique, mais aussi social, culturel, politique est au centre de ses interrogations, de ses nouveaux formats et objets sculpturaux. Exposée et présente dans nombre de lieux et de collections publics et privés, son œuvre photographique a été récompensée en 2007 par le prix Word Press (catégorie art et entertainment) puis en 2012 par le prix Niepce. Une monographie est parue en 2019, aux éditions Loco à Paris.

Site web de l’artiste : https://www.denis-darzacq.com

« Les nus », 2003. « Bobigny centre ville » Sylvie Courtois, 2004. « La chute » 2006. « Hyper » 2007. « Acte 1 » Maloyn Chatelin - 2006-2011 « Acte 2" - Emilie Hasboun- 2015. « Recomposition » 2009-2010. Darzacq&Lüneman. « Double-mix » 2005. Chevelure - version C. 2016. Photogramme et épingles en inox. Cadre recouvert de feuilles d’étain réalisé par l’artiste. (97 cm x 72 cm)
Pièce unique © Henri Foucault
« Absences » 2008-2021 «  Feuilles sculpturales » 2020-2021. Exposition RX " La proie de l'ombre" 202 « Apories » 2020-2021.

Quelques pistes pour aller plus loin …

St. Baron – L.G Marck (dir.) Calder and Abstraction : from Avant-garde to Iconic,. Prestel, 2013.
Arendt Hannah, Condition de l’homme moderne, trad, G. Pradier, Paris, Calmann-Lévy, 1961et 1983.
Baudrillard Jean, Le système des objets, Gallimard, 1968.
Bouchara Catherine , Charcot. Une vie avec l’image, Paris, éd Philippe Rey, 2013.
Flusser Vilém, Les Gestes, ENS d’Arts Cergy et Art 95, HC-D’ART, 1999.
Kant Emmanuel, Critique de la raison pratique, (1788), trad. F. Picavet, Felix Alcan, 1921
Goldberg Roselee, La performance, du futurisme à nos jours,  Thames Hudson, 2001.
Kramer Markus, Photographic objects, Kehrer, 2012
Martinez J-L (dir) Corps en mouvement. La danse au musée, catalogue d’exposition, Musée du Louvre – Seuil, 2016.
Michaud Eric, Oskar Schlemmer, Théâtre et abstraction. Lausanne, l’Age d’Homme, 1978.
Rancière Jacques, Le spectateur émancipé. Paris, La fabrique, 2008.
Seitz William C. The Art of Assemblage, Doubleday. Exposition au MOMA . NY. 1961.
(cf. artistes, Louise Nevelson, John Chamberlain, Pablo Picasso, Seth Price, Erwin Wurm, Boris Achour …)

Chapitrage

1:06
Statuts du photographe : reporter – auteur – artiste
12:12
Du reportage à l’auteur - Epuiser le document - «  Nus » - «  Centre –ville Bobigny ».
19:19
Du photographe à l’artiste - « Chute » - « Hyper »
26:03
ACTE - Le corps – Prendre sa place – « Acte 1 ».
30:43
Traduire - Transposer des gestes - «  Acte 2 ».
35:45
Du corps à l’objet – « Recompositions ».
39:31
Faire Image – Performance – Performatif - « Contreformes »
42:42
Image abstraite – «  Absences » - Economie du déchet
45:53
Autonomie de l’image
49:24
Beauté et singularité de l’hybride : « Apories » .
56:28
Réactivation de l’image - «  Double-mix ».
59:26
Traduction et liberté - Le paradoxe comme moteur de la création.

Extraits:

M-D :
Denis Darzacq : photographe – photographe auteur - artiste, trilogie pour repenser une histoire de la photographie.
D-D :
Quand j'ai rejoint l'agence et la galerie VU, c'était un manifeste contre la pureté … l'hybridation, le fait qu’une image puisse être à la fois sur les cimaises d'un musée mais aussi en couverture d'un livre de poche ou encore dans un journal en illustration d'un article, tout ça était de la force de l’image , cela ne la tuait pas. Je crois à l'autonomie des images, je crois en leur capacité malgré le contexte, à exister par elle-même.
M-D :
Vous passez avec une grande liberté du statut de photographe reporter à celui d’auteur … de la sphère de l'image appliquée ou commandée à la sphère de l'image artistique.
D-D
 :  Je nourris ma vie de mon travail, j'ai nourri mon travail de ma vie …créer une première mise en scène d’un paradoxe entre un corps et un décor…comment une idée un peu complexe s’incarne dans une image ? Epuiser le document pour le rendre fictionnel…
M-D :
Tuer l’énergie, épuiser le reportage, la question du personnage… une forme de traduction qui appartient au théâtre… passage du photographe à l’artiste (cloisons étanches).
D-D:
«Acte 1» - travail avec des personnes en situation de handicap … où il faut affirmer une présence et bien évidemment pour « Acte » chaque photo a le nom de la personne qui pose afin qu'on reconnaisse son existence et sa place dans la société - là c'est plutôt des métaphores … comment trouve-t-on sa place dans le cadre, au sens propre comme au sens figuré ?
M-D  :
métaphore d'une révolte ?
D-D
 : « Chute », il y a cette différence entre les deux éléments, l'un saisissant un morceau de vie, [l’autre] une résistance à la subordination aux lois terrestres. C’était [aussi] … une façon d'une révolte froide. Pour « Acte1 » : dans nos sociétés si on n'a pas d'image on n'existe pas.
M-D :
Vous traduisez des codes … ce corps contraint par les danseurs de l'opéra – « Acte 2 »
D-D :
Il ne s'agit pas de copier mais d'improviser quelque chose sur l'équilibre du corps… tension de tout mon travail des corps sculpturaux dans l'espace… inverser de façon paradoxale les corps les plus empêchés [qui] devenaient les modèles des corps les plus spécialisés.
M-D  :
C'est un rapport au politique … c'est une traduction.
D-D :
Passage entre les corps et les objets … il a fallu passer par ces costumes de cartons … [se] concentrer sur cette idée d’équilibre, de déséquilibre, de composition – recomposition, mais c'était le passage obligé pour aller vers les images d'aujourd'hui qui sont effectivement très concrètes mais qui ne représentent plus rien.
M-D :
Notion de performance - instantanés sculpturaux.
D-D :
Il y a des idées de performance, de performatif... je tourne autour du sujet de la même manière que le sujet aussi tourne autour de moi il y a quelque chose comme ça, comme une espèce de dialogue entre nous deux qui fait qu’ ensuite l'image peut se faire.
M-D :
« Situations concrètes mais photographies abstraites » (Denis Darzacq) - flottaison du sens… Des « absences » : absences de reconnaissance, de référence, de matière…
D-D:
Aller chercher dans mes propres tirages … est ce qu'elles ont tout donné ces images ? Réflexion sur le déchet, est-ce qu'il n’y a pas une espèce d'économie du déchet ?
M-D :
Différence entre une photographie qui devient la documentation d'une performance et une photographie qui a son autonomie.
D-D :
  Une des qualités extraordinaires de la photographie c'est sa définition. Quand je regarde une œuvre photographique j'aime quand je plonge dans la matière.
M-D :
Le paradoxe est qu’avec nos technologies numériques on est de plus en plus dans cette possibilité de volatilité d'une image et vous, vous la fixez, la sublimez par un support métallique.
D-D
 :  C'est en fait cette idée aussi de régler mes comptes avec le sens de l'image… depuis longtemps, je faisais des images qui apportaient une information, qui apportaient quelque chose et je me suis dit comment faire pour tuer cette information, pour faire que les images ne nous renseignent plus de rien ?…  je cherche dans les images à savoir ou à connaître les points qui nous rassemblent pour jouer sur le paradoxe entre deux réalités qui s'opposent .

Auteur:

Auteure :
Michelle Debat

Professeur des universités - théoricienne de la photographie et de l’art contemporain (Paris 8) - critique d’art membre de l'AICA - France

Type at least 1 character to search
Série de conversations entre une théoricienne de l’art et un.e artiste contemporain.e


Des podcasts entre livre audio et essai critique

Des conversations entre une théoricienne de l’art et un.e artiste contemporain.e

Des questions, des réflexions, des contradictions… à propos ce qui se fait, de ce qui se montre, de ce qui s’entend et se dit, dans l’art d’aujourd’hui

Des œuvres actuelles d’ici et d’ ailleurs

Bref,

De la voix, du langage, des images… et de la pensée

Tout ce qui accompagne des acte(s) d’art(s) Pour le plus grand nombre de curieux

Michelle Debat – professeur des universités et critique d’art AICA https://epha.univ-paris8.fr


Avec le soutien du laboratoire de recherche AI-AC (Arts des images - Art contemporain) de l’université de Paris 8

Podcasts disponibles sur